Racine Nomade®, petite fabrique de rêves depuis 1995

PotagerParfois, un simple trait de crayon se transforme en trait de génie.

En 1995, le Bureau d’étude d’architecture de jardin et de design KABANE® n’est pas pas qu’un simple constructeur de cabanes limité par sa scie et ses planches, KABANE® c’est tout un univers de création unique et magique qui se met en place. Un univers qui repousse les murs et ouvre des brêches vers la liberté. En 1995, les seules cabanes sur le marché sont des chalets au design douteux. Kabane donne un coup de pied dans cet univers poussiéreux.

Virginie Vermeersch est  co-créatrice de Kabane.  Paysagiste autodidacte, designer et auteur de la majorité des modèles de kabanes,  cette  ancienne directrice de la photographie dans le cinéma, mettra en lumière son ex-compagnon et ex-associé pendant plus de 10 ans et et restera dans l’ombre.  

Pour éviter toute confusion avec son ex-partenaire, Virginie Vermeersch reprend son travail de création dans une nouvelle structure et sous un autre nom: Racine Nomade. 

Ses nombreux modèles sont aujourd’hui copiés par la concurrence, qu’à cela ne tienne, son travail créatif a largement contribué à la modification sensible du paysage des abris de jardins et son sens de l’harmonie et des proportions reste inégalé. .

Le bureau de design environnemental Racine Nomade, fort de son passé créatif, a une vision particulière et cinématographique des paysages et des jardins. Cet univers de poésie réhabilite la flore sauvage locale et utile dans une base structurée et contemporaine.    

 Au fil des messages de ce blog, vous découvrirez un jardin secret dont les graines de bonheur se ressèment et germent avec simplicité.

RACINE NOMADE®: petite fabrique de rêves depuis 1995!

Maisondecharmemaisondec100idj

Saint Germain d’Ohain

« Ce n’est pas Saint Germain des Prés de l Existentialisme mais ce n’est pas loin. Les Jardins en plus. Coins de nature apprivoisés » Ecrivait Jean-Luc Hoste à propos de Simples et Sauvages, Parcours d’artistes.

 

A noter dans les agendas, les dates de l’édition 2009 de Simples et Sauvages, Parcours d’artistes, du 29 mai au 7 juin.

 

Merci à tous les visiteurs , amis des arts et des jardins  pour votre enthousiasme et vos encouragementsjeanpaulgeert
Merci à Jean-paul et Geert de m’avoir envoyé cette photo prise lors de leur visite.

Jardins ouverts sous le haut patronage de sa majesté la Reine.

L’agenda 2008 des Jardins Ouvert asbl 2008 paraît cette semaine. Indispensable pour visiter cette année quelques 230 jardins et parc privés parmis les plus beaux de Belgique. Le Jardin des kabanes se visitera quand à lui du 30 mai au 8 juin 2008. Vous pouvez obtenir l’agenda qui vous donne l’acces à ces jardins privés via le Jardin des Kabanes au prix de 15 euros. (envoyez-moi un mail. Merci) ou directement via l’asblCouverturejo Jardins Ouverts de Belgique (lien sur la photo)

Nasredine, le fou qui était sage

Djeha-Hodja Nasreddin plantait un pommier dans son jardin quand le sultan vint à passer ; Il s’arrêta et dit à Djeha-Hodja Nasreddin, d’un ton moqueur :

– Voyons, Djeha-Hodja Nasreddin ! Pourquoi te donnes-tu tant de peine ? Tu ne mangeras jamais les fruits de ce pommier. Tu sais bien que tu mourras avant qu’il ne commence à produire des pommes.


Ce à quoi Djeha-Hodja Nasreddin répondit :

– Oh Sultan ! Nous mangeons les fruits des pommiers plantés par nos pères, et nos enfants mangeront les fruits des pommiers plantés par nous.


Cette réponse pleine de sagesse plut au sultan qui, en récompense, donna une pièce d’or à Djeha-Hodja Nasreddin.

– Oh Sultan ! , Dit Djeha-Hodja Nasreddin en empochant la pièce, voyez comme ce pommier a déjà donné des fruits.

Cette remarque fit rire le sultan, qui lui donna une autre pièce d’or.

– C’est de plus en plus extraordinaire, s’écria Djeha-Hodja Nasreddin. Voilà un pommier qui donne deux récoltes par an.

Le sultan se mit à rire aux éclats et donna une troisième pièce d’or à Djeha-Hodja Nasreddin.

sagesse,jardin

Simples et sauvages

Pavot1Fil rouge: Simples et fleurs sauvages. Les fleurs sauvages sont indicatrices de l’harmonie ou du déséquilibre du lieu. Elles ont de nombreuses vertus médicinales ou thérapeutiques.

Elles ont pour nom les ” simples” quand on les cultive; ce sont des sauvages dociles. Mais elles poussent le plus souvent où elles le désirent, hors des structures et des cadres préétablis, on les appelle alors les “indésirables ou mauvaises herbes”.

Elles sont simples, efficaces, puissantes et surtout éprises de liberté.

Les remedes à nos maux quotidiens sont souvent à la portée de notre main pour qui accepte de poser un regard différent sur son environnement.

Il suffit parfois de s’enraciner un instant là ou l’on se trouve, d’ouvrir les yeux ,et d’écouter.

Tout est simple, tellement simple.